Qu’est-ce que la sérigraphie ?

 

De la chine impériale à Wharol

Dans la Chine du 11ème siècle, la sérigraphie est utilisée pour l’impression des estampes. Au 15ème siècle, les Japonais s’en servent pour imprimer sur la soie des kimonos. Au 20ème siècle, l’armée américaine sérigraphie ses motifs camouflage sur ses bâches, quand, en Europe, on y a recourt pour le papier peint haut de gamme. Les artistes aussi s’en emparent, Andy Wharol en tête et plus près de nous, Shepard Fairey pour son portrait d’Obama.

Encre et pochoir

Un pochoir est créé à partir du motif que l’on souhaite imprimer. À travers un tamis, tendu sur un cadre, on fait passer de l’encre, que l’on presse, et qui va imprimer le support choisi (tissu, bois, verre, carton etc.. On peut obtenir plusieurs exemplaires.

Une technique tout-terrain


Procédé simple et modulable, la sérigraphie doit son essor à l’industrie qui l’a faite évoluer : en améliorant la qualité des encres, variant les supports et multipliant les applications.

La recette d’une bonne sérigraphie industrielle

Le motif est transféré sur un film transparent. Puis on tend un tissu vierge et poreux sur un cadre. Le maillage du textile, sera plus ou moins serré, pour laisser passer l’encre, selon la précision recherchée. Le tissu est enduit d’une émulsion photosensible, mise à sécher. Ensuite, on y place le film transparent avec le motif. L’ensemble sèche, sous des rayons ultra-violets. Les parties protégées des UV laisseront passer l’encre, les autres s’obstrueront. Après avoir retiré le film et rincé l’écran, on le pose sur la machine à sérigraphie. On dépose l’encre sur l’écran qui passe au travers des mailles libres et imprime le support.

Stabilité et esthétique

Les encres sont résistantes aux UV et attaques chimiques. L’encrage dense permet des couleurs soutenues et brillantes. Ce rendu lumineux est un atout pour l’impression de photo.
Autre avantage : le motif peut être reproduit avec une déformation imperceptible sur n’importe quel support : papier, bois, carton, plastiques, métal, verre etc.

Sur route, stand et circuit

La sérigraphie est adaptée aux contraintes de la signalétique routière et des supports de PLV intérieurs et extérieurs : totems, voiles, bannières, kakémonos etc. même de grand format. Pour toutes ces applications, la sérigraphie supplante l’impression jet-d’encre, en raison de la durabilité des encres et de la profondeur des couleurs. L’électronique l’utilise aussi pour imprimer ses circuits.

Le textile

La sérigraphie sur textile est intéressante car elle concerne n’importe quel type de tissus : coton, polyester, nylon etc. La qualité des encres permet au motif d’être stable même après plusieurs lavages.

La sérigraphie est une technique abordable pour qui souhaite un résultat de qualité, sur tous types de supports

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *